élOvi, une invention au service de la Vie !

Brevets déposés à l’INPI sous les n° FR 1670498, FR 1870017 et FR 1902537

Je suis très heureux de vous présenter l’invention élOvi, qui est l’aboutissement de plus de 12 ans de recherches et de développements d’une solution technique globale qui aide notre corps à retrouver, seul, des processus d’auto-guérison de façon spontanée et naturelle.

Cette invention repose sur des faits scientifiques que nous vous invitons à découvrir sur la page la genèse d’élOvi. Vous pourrez mesurer ainsi toute l’importance de notre invention qui vous protège de ces deux poisons quotidiens que peuvent être l’eau et l’électricité.

Révélez enfin la Vie qui est en vous !

Savez vous ce que contient l’eau que vous buvez ?

L’eau du robinet est chargée d’éléments dont certains sont des cancérigènes avérés, on peut y trouver par exemple des nitrates, du glyphosate, de l’atrazine, de l’aluminium, du baryum (gaz radioactif !), des résidus de médicaments…

Comme le montre le reportage « Du poison dans l’eau du robinet » , diffusé sur France 3 en 2010 et qui est encore plus d’actualité aujourd’hui :

Pour ceux qui viennent de se dire « je le savais c’est pourquoi je bois de l’eau en bouteille… », pour ne donner qu’un exemple, les bouteilles en plastique sont « suspectées » de libérer, dans l’eau qu’elles contiennent, du trioxyde d’antimoine (produit utilisé comme catalyseur lors de la fabrication des bouteilles en PET). Ses effets sur la santé sont encore mal connus et des études sont en cours…

Quelle eau boire alors ?

Le Dr Jeanne Rousseau, collaboratrice du Professeur Louis-Claude Vincent, découvreur de la Bioélectronique, le résumait ainsi : « l’eau sert plus par ce qu’elle emporte que par ce qu’elle apporte. »

En effet, il est tout à fait démontré que l’eau que nous buvons a comme rôle principal le rôle de véhicule d’élimination via la sueur, les urines et dans une plus faible mesure la respiration, des déchets naturellement présents dans notre organisme, qu’ils soient métaboliques ou bien issus de notre environnement.

Et plus une eau est pure, plus elle exerce de pression sur la membrane des cellules afin d’y pénétrer. Elle elle peut d’autant mieux jouer son rôle d’hydratation (= effet d’osmose). L’eau se comporte alors comme un véritable aimant !

De plus ces éléments présents dans l’eau sont des électrolytes qui créent de l’oxydation au contact de courants électriques  (voir élOvi’ élec).

Notre eau de boisson doit donc être la plus neutre possible en information matérielle et immatérielle : outre le fait qu’une eau de boisson n’a pas pour rôle d’apporter des minéraux à notre corps (c’est celui des fruits et légumes), elle doit également éviter de contenir trop d’informations parasites.

En effet, en se répandant dans notre corps, cette eau chargée va aller se diffuser partout et laissera autant de dépôts (immatériels) dans son sillage. En étant déjà informée, elle ne pourra également pas jouer correctement son rôle de purificateur en emportant avec elle les mémoires stockées.

Oui l’eau a une mémoire et c’est tout le travail du chercheur Jacques Benveniste.

Savez vous ce que l’électricité de votre habitation vous empoisonne ?

Cette pollution électromagnétique majeure et passive est révélée aujourd’hui, par le très décrié, et à juste titre, compteur Linky.

Ce compteur dit intelligent l’est bien puisqu’il nous apprend par son fonctionnement que cette pollution est générée par l’installation électrique du logement lui-même.

C’est avec la 5G aujourd’hui un arbre de plus qui cache la forêt !

Cette pollution est appelée la « Dirty electricity », autrement dit l’électricité sale.

En effet tous les câbles et gaines électriques de votre logement émettent des champs électromagnétiques qui sont porteurs de divers parasites hautes fréquences et dont une bande correspond aux radios fréquence qui, nous le rappelons ont été classées potentiellement cancérigènes par l’OMS en 2011.

Il est aujourd’hui urgent de nous protéger tous : adultes mais aussi et surtout bébés, enfants, femmes enceintes, personnes âgées et/ou malades. Et bien sûr les personnes électrosensibles.

Le principe de précaution doit s’appliquer concernant les effets toxiques induits par les compteurs Linky, les CPL et autres parasites électriques qui se trouvent dans nos habitations.

Ces parasites électromagnétiques font partie de ce que l’on appelle l’électricité sale (dirty electricity) et on le sait, génèrent des courants rayonnants qui créent à leur tour du stress oxydatif, qui lui est le marqueur de toutes les maladies chroniques et/ou dégénératives.

Il existe un lien direct entre les courants rayonnants portés par votre installation électrique et votre eau de boisson. Nous vous invitons à en prendre conscience de façon scientifique avec cette vidéo d’une grande importance du Pr Marc Henry, L’eau et l’électromagnétisme

Pin It on Pinterest

Share This